3 December 2018

#SDGsinAcademia : Centre de référence pour l’objectif n° 6

Dans le cadre des efforts continus des Nations Unies en faveur des Objectifs de développement durable (ODD), l’initiative Impact Universitaire des Nations Unies (UNAI) propose #SDGSinAcademia, une série d’articles qui met en lumière le travail des nouveaux Centres de référence pour chacun des Objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

3 décembre 2018 – Cette semaine, notre série #SDGsinAcademia est consacrée à l’Université du Manitoba (Canada), institution membre de l’initiative Impact Universitaire des Nations Unies (UNAI) sélectionnée pour tenir le rôle de Centre de référence pour l’Objectif n° 6 : Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau

À propos du centre :

L’Université du Manitoba abrite une communauté de plus de 29 000 étudiants, 5 000 membres du personnel académique et 3 900 membres du personnel d’appui. Reconnue comme la première université de l’Ouest canadien et située dans la ville de Winnipeg, cette université reconnaît les contributions importantes des peuples autochtones du Canada et compte parmi les meilleurs établissements du pays orientés vers la recherche.

L’Université encourage les étudiants de premier cycle et du cycle supérieur à impacter positivement leur communauté en tant que citoyens engagés à l’échelle mondiale. Pour ce faire, elle leur offre des programmes d’études universitaires de qualité en lettres et sciences sociales et humaines, en sciences, ainsi que des programmes de formation professionnelle. L’Université s’est engagée à poursuivre ses efforts pour promouvoir la durabilité institutionnelle et la mise en pratique des principes de durabilité environnementale, sociale et économique.

Quelles sont les actions de ce Centre en faveur de l’Objectif n° 6 ?

L’Université du Manitoba mène des recherches interdisciplinaires sur les systèmes d’approvisionnement en eau pour aider à bâtir des communautés durables et résilientes au niveau local dans la province du Manitoba et dans tout le Canada. Les chercheurs universitaires étudient trois domaines principaux liés à la durabilité des systèmes d’approvisionnement en eau : économique, social ou fondé sur l’équité, et environnemental ; chacun avec des perspectives uniques, et des interactions importantes.

L’expertise de l’Université en matière de gestion de la quantité et de la qualité de l’eau au niveau régional, des bassins versants et des exploitations contribue à la durabilité à long terme des terres, des rivières et des lacs. Les chercheurs génèrent de nouvelles connaissances et technologies essentielles aux secteurs de l’agriculture, de l’énergie et de la pêche, au développement communautaire et aux écosystèmes sensibles de la province, avec l’appui du gouvernement et de l’industrie.

En participant à des réseaux climatologiques nationaux, les chercheurs dans le domaine de l’eau contribuent à la compréhension physique et à la modélisation du cycle de l’eau et des conditions météorologiques extrêmes à diverses échelles de temps et d’espace. Cette modélisation climatique à haute résolution, associée à une expertise des systèmes de gestion de l’eau au niveau des exploitations et des bassins versants, réduira la vulnérabilité au changement climatique et aux phénomènes météorologiques extrêmes grâce à la création de nouvelles technologies.

Ces technologies atténuent les risques d’inondation, de sécheresse et de graves problèmes de pollution de l’eau. Les pratiques de gestion durable de l’eau s’appuient sur des recherches portant sur l’interface terre et eau, l’ingénierie des glaces de rivière, la turbulence, les mouvements et la dynamique des fluides, la conception des bâtiments, ainsi que sur les sciences hydrologiques, biologiques et atmosphériques. L’Université combine son expertise technique dans les domaines de l’eau et des eaux usées avec le savoir autochtone.

De cette manière, les besoins croissants des communautés éloignées et autochtones sont correctement pris en compte. D’autre part, une mauvaise gestion des voies navigables et de la qualité de l’eau peut entraîner la salinisation des terres agricoles, la prolifération d’algues dans les lacs et des inondations dans les zones urbaines, dont les chercheurs universitaires continuent de se préoccuper.  

Le gouvernement provincial, l’Université et d’autres parties prenantes s’emploient à mettre en place un plan de gestion intégrée des bassins versants efficace et à long terme, qui reflète la diversité du paysage de la province, afin de maintenir une communauté de bassins versants saine et durable. L’Université a remplacé les fontaines d’eau obsolètes et rarement utilisées sur le campus par des remplisseuses de bouteilles munies de capteurs automatiques servant d’exemple et de promotion de l’accès universel à l’eau potable.

*************************************************************************************************

Le Rapport sur les Objectifs de développement durable 2018 fait état des progrès accomplis au cours de la troisième année de mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. À partir des dernières données disponibles concernant les 17 Objectifs de développement durable (ODD), il offre une vue d’ensemble des principaux progrès réalisés et des lacunes restantes, ainsi qu’une analyse de certains liens entre Objectifs et cibles.

Voici l’aperçu que fournit le Rapport, notamment concernant l’Objectif n° 6 :

Beaucoup trop de personnes n’ont pas encore accès à des installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement gérées en toute sécurité. La pénurie d’eau, les inondations et une gestion inadéquate des eaux usées sont aussi un obstacle au développement social et économique. Il est indispensable de rendre plus efficace l’utilisation des ressources en eau et d’améliorer leur gestion, en vue de satisfaire les demandes multiples et croissantes en eau des divers secteurs et utilisateurs.

  • En 2015, 29 % de la population mondiale n’avaient pas accès à des services d’approvisionnement en eau potable gérés en toute sécurité, et 61 % n’avaient pas accès à des services d’assainissement gérés en toute sécurité. En 2015, 892 millions de personnes continuaient de pratiquer la défécation à l’air libre.
  • En 2015, seulement 27 % de la population des pays les moins avancés disposaient d’une installation de base pour se laver les mains.
  • Selon des estimations préliminaires faites à partir des données de ménages de 79 pays essentiellement à revenu élevé et à revenu intermédiaire (tranche supérieure), à l’exclusion d’une grande partie de l’Afrique et de l’Asie, 59 % de toutes les eaux usées seraient traitées en toute sécurité.
  • Dans 22 pays, situés principalement dans les régions d’Afrique du Nord et Asie de l’Ouest et d’Asie centrale et Asie du Sud, le stress hydrique est supérieur à 70 %, ce qui signifie que le risque de pénurie d’eau dans le futur est très élevé.
  • En 2017-2018, 157 pays ont déclaré un taux moyen de mise en œuvre de la gestion intégrée des ressources en eau de 48 %.
  • En 2017, d’après les données provenant de 62 pays sur les 153 pays partageant des eaux transfrontalières, le pourcentage moyen de bassins transfrontaliers faisant l’objet d’un accord opérationnel était de seulement 59 %.

*************************************************************************************************

Approfondissez vos connaissances et votre compréhension des ODD en général à l’aide des ressources suivantes :

  • Ce guide de recherche complet, élaboré par la Bibliothèque des Nations Unies à Genève, répertorie des ressources en lien avec les ODD de manière générale et chacun des Objectifs, notamment des ouvrages et articles (dont certains sont disponibles en ligne gratuitement et dans leur intégralité), des documents de l’ONU, tels que résolutions et rapports, ainsi que bien d’autres encore.
  • Le Fonds pour la réalisation des ODD a créé cette bibliothèque en ligne regroupant plus de 1 000 publications. Pour une recherche simplifiée, elles sont classées par Objectif, par zone géographique et par auteur. Chaque publication est accompagnée d’un résumé pour faciliter les recherches par mot-clé.
  • Une initiative soutenue par le PNUD, ONU-HABITAT et le Groupe de travail mondial des gouvernements locaux et régionaux offre toute une gamme d’outils  comprenant des notes conceptuelles, publications, études de cas, recueils de pratiques exemplaires et autres guides sur la mise en œuvre concrète des ODD.
  • Ce  guide intitulé Getting Started with the Sustainable Development Goals, a été conçu par le Réseau de solutions pour le développement durable (SDSN) pour servir de base initiale aux parties prenantes dans la mise en œuvre des ODD.
  • Également conçu par le SDSN, ce guide intitulé Getting Started with the SDGs in Universities vise à stimuler la contribution des institutions de l’enseignement supérieur d’Australie, de la Nouvelle Zélande et de la région Pacifique à la réalisation des ODD en leur apportant des directives et exemples concrets, mais aussi en soulignant le rôle essentiel que les universités occupent en raison de leur travail d’enseignement et de recherche, leurs initiatives et le leadership qu’elles exercent.

*************************************************************************************************

Pour en savoir plus au sujet des Centres de référence sur les ODD, visitez le site Internet de l’UNAI.  

Votre institution est membre de l’UNAI et mène des activités et des initiatives en lien avec l’Objectif n° 6 ? Contactez-nous à l’adresse academicimpact@un.org pour nous parler de votre travail et laissez-nous mettre votre université en relation avec le Centre pour les ODD ! Ensemble, nous pouvons faire du Programme 2030 une réalité !