9 April 2019

Mégadonnées et Société: Défis et opportunités

Les données sont devenues inextricablement liées à notre vie quotidienne – des directions que nous obtenons en ligne aux algorithmes utilisés par les médias sociaux en passant par les soins de santé, la planification urbaine, les modèles de trafic, les voyages aériens, et une foule d’autres activités que nous réalisons chaque jour, souvent sans trop y penser. La quantité croissante de données auxquelles nous avons accès et la manière dont elles sont utilisées présentent à la fois des défis et des opportunités pour la société. 

L’Initiative impact universitaire et le Hasso Plattner Institute ont décidé de se pencher de plus près sur les problèmes liés à la collecte et à l’utilisation de données, et sur le rôle des scientifiques qui nous aident à surmonter ces défis avec le professeur Felix Naumann, président des systèmes d’information à Hasso Plattner Institute de l’Université de Potsdam en Allemagne.

Le professeur Naumann a expliqué que l’utilisation des données allait bien au-delà de ce que l’on entendait habituellement dans les nouvelles et qui se concentrait souvent sur les violations de données.  Il a parlé de trois composantes principales de la science des données, à savoir: la gestion des données, la capacité de déplacer efficacement les données et les mettre là où elles sont nécessaires, la restauration des données et la mise à disposition d’outils d’analyse, le cas échéant; l’analyse des données et leur utilisation pour construire des modèles statistiques et des visualisations; et la connaissance du domaine des mégadonnées et l’expertise nécessaire pour les interpréter.

Le professeur Naumann a souligné qu’il existait de nombreuses manières d’utiliser les mégadonnées. Elles pouvaient être notamment servir à la prévision des conditions météorologique et des catastrophes naturelles, la planification urbaine et municipale, la gestion du trafic, la logistique et l’efficacité des machines, les soins de santé personnalisés, l’apprentissage personnalisé, les véhicules autonomes, la fraude et la rétention de données, la robotique, la traduction, la construction de maisons intelligentes, ou comme moyen de découvrir ce qui rend les gens heureux, par exemple une HappyDB, une base de données sur les moments heureux dans la vie des gens.

Professeur Naumann a cependant indiqué qu’il existait des inconvénients liés au fait d’avoir accès à autant d’informations, tels que la gestion difficile des droits à la vie privée, l’utilisation abusive des données à des fins contraire à l’éthique pour diffuser des informations erronées et manipuler l’opinion publique. Il a noté que le rôle des scientifiques travaillant sur les mégadonnées serait de plus en plus important, car ces données peuvent facilement être mal interprétées, et leur causalité confondue avec leur corrélation si l’expertise adéquate ne permettait pas de profiter de ces données disponibles.  Il a également souligné que les gens devaient faire plus attention aux informations qu’ils partageaient, et se renseigner sur la manière dont les entités utilisaient leurs données personnelles, car il était difficile de prédire comment ces informations seraient utilisées. 

Pour les personnes intéressées par une carrière dans la science des mégadonnées, le professeur Naumann a déclaré que l’intérêt pour les mathématiques faisait partie intégrante de ce domaine d’étude, et qu’il existait de nombreuses possibilités de carrière intéressantes en tant que scientifique des mégadonnées qui ne feraient que croître avec la montée rapide et continue de la collecte et l’utilisation des données.