28 August 2019

Les partenariats avec la société civile et les jeunes sont essentiels pour un avenir inclusif (Espinosa)

Mme Espinosa a pris la parole à la séance de clôture de cette conférence, qui s'est déroulée du 26 au 28 août à Salt Lake City (Utah), aux Etats-Unis, au cours de laquelle des représentants de la société civile et des ONG ont décidé de contribuer activement à la promotion du Programme 2030 auprès de leurs communautés.

Malgré les nombreuses améliorations apportées à la vie des personnes depuis la création de l’ONU il y a 74 ans, un trop grand nombre d’entre elles souffrent encore d’insécurité, a déploré Mme Espinosa. Les inégalités et les effets négatifs de la mondialisation ont entraîné une réaction contre le multilatéralisme et une montée du racisme, de la xénophobie et de la violence.

« Chaque analyse montre que ces défis ne seront pas résolus si nous ne travaillons pas ensemble. Dans notre monde de plus en plus interdépendant, où les chocs dans un pays peuvent affecter la vie et les moyens de subsistance des personnes à travers le monde, il semble évident que nous avons besoin de plus de coopération, pas moins », a-t-elle déclaré.

Mme Espinosa a salué la contribution de la société civile à l’organisation du travail de l’ONU, qui remonte à ses débuts, de la reconnaissance de l’égalité des droits des femmes et des hommes aux progrès réalisés en matière de droits des enfants, des autochtones et des personnes handicapées.

« Je vous encourage à continuer à collaborer avec vos gouvernements pour veiller à ce que nous utilisions ces opportunités pour nous mettre sur la bonne voie et à travailler dans vos communautés pour trouver des solutions et des initiatives locales susceptibles d'être reproduites à plus grande échelle », a-t-elle dit.

La Présidente de l'Assemblée générale a également exhorté les délégués à concrétiser les engagements énoncés dans le document final de la Conférence, qui, a-t-elle dit, reflètent un mélange indispensable d'actions et de responsabilités individuelles et de changements en profondeur à tous les niveaux de la société.

Dans le document final publié sur le site Web de la Conférence, des activistes de la société civile ont souligné la nécessité de comprendre que les villes et les communautés sont essentielles à la réalisation de tous les objectifs de développement durable (ODD), et ont noté l’importance de l’inclusion, de la paix, de la famille, de l’éducation et de la jeunesse, ainsi que de l'autonomisation des femmes et des filles.

Bien que le thème de la conférence de cette année ait été ‘Villes et communautés inclusives’, le document final reconnait l’interdépendance de la prospérité rurale et de la prospérité urbaine, ainsi que la nécessité de prendre en compte les conditions spécifiques des régions montagneuses et des petits États insulaires en développement.

Les jeunes délégués se concentrent sur l'action pour le climat

L’importance et le potentiel des jeunes ont également été reconnus dans le document final et les jeunes ont joué un rôle majeur à la conférence de cette année.

L'activisme des groupes de jeunes présents à la conférence était évident lors de la séance de clôture, au cours de laquelle un document final distinct, le Pacte pour le climat des jeunes de Salt Lake City, a été adopté.

Le document pour la jeunesse contient plusieurs points d’action, allant de la lutte contre les atteintes à l’environnement à l’éducation des communautés sur les conséquences des choix de mode de vie, en passant par les moyens de transport respectueux de l’environnement, tels que la marche, le vélo ou les transports en commun.

Selon le Pacte, alors que le monde approche du point de non-retour, il est temps que les jeunes se « mobilisent pour lutter contre la crise climatique, mettant à profit leur pouvoir collectif pour se construire un avenir exempt des ravages de la crise climatique ».