Skip to content
Skip to navigation
banner_image5.jpg

Le HCR appelle l'Union européenne à renforcer son action en faveur des réfugiés

vertical_bubbles
5 Décembre 2016

5 décembre 2016 – Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a appelé lundi l'Union européenne (UE) à une réforme profonde de l'engagement de l'Europe au bénéfice des réfugiés, notamment le système européen d'asile.

Dans un document présenté à l'UE, le HCR demande à l'Europe d'offrir un soutien plus stratégique et ciblé aux pays d'origine, d'asile et de transit des réfugiés, de revoir ses plans d'aide d'urgence visant à répondre aux besoins des réfugiés et des migrants ainsi que de mettre en place un système d'asile plus efficace et mieux géré.

L'agence onusienne demande également que les États membres de l'UE investissent davantage pour l'intégration des réfugiés, y compris le logement, l'emploi et la formation linguistique.

« L'année dernière, l'Europe a échoué à mettre en œuvre une réponse collective aux défis posés par l'arrivée de plus d'un million de réfugiés et de migrants. Cela a abouti à des scènes de chaos aux frontières, générant une crise de confiance du public dans la capacité des gouvernements à gérer la situation », a déclaré le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi dans un communiqué de presse.

« Cette crise a également fait le jeu de ceux qui voulaient transformer les réfugiés en boucs émissaires. Il est important que les États membres de l'UE montrent, par une action collective, que l'Europe est capable de gérer les mouvements de réfugiés - de manière efficace et dans le respect des principes - en contribuant à stabiliser les flux de réfugiés à long terme par un engagement externe plus stratégique, tout en continuant d'accueillir les réfugiés en Europe », a-t-il ajouté.

Le document du HCR intitulé « Améliorer la protection des réfugiés au sein de l'UE et dans le monde » propose des mesures ciblées pour examiner les raisons pour lesquelles les réfugiés fuient et continuent leur voyage loin de leur pays d'origine, des voies d'accès plus sûres pour les réfugiés vers l'Europe et un système d'asile simplifié qui permettrait d'identifier, d'enregistrer et de traiter les arrivées rapidement et efficacement.

« Il est temps de revoir l'engagement de l'Europe face à la crise mondiale des réfugiés, sur la base de son histoire faite de tolérance, d'ouverture et fondée sur des principes de protection, mais aussi par une approche pragmatique et pratique », a déclaré Filippo Grandi. « L'Histoire a démontré que l'Europe est plus forte quand elle aborde conjointement ses défis et je crois fermement que c'est encore possible aujourd'hui».