5 December 2018

L’Université nationale Kazakhe Al-Farabi a tenu une table ronde sur l’égalité des genres et la lutte contre la violence à l’égard des femmes

27 novembre 2018 – L’Université nationale Kazakhe Al-Farabi a tenu une table ronde sur les initiatives du secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, portant sur l’égalité du genre et la lutte contre la violence à l’égard des femmes. L’évènement a été initié par L’Union des femmes de KazNU avec l’appui du Département de l’information de l’ONU (CINU) au Kazakhstan, les Centres pour les ODD sur la durabilité, l’Institut Ban Ki-moon pour le développement durable, la Chaire UNESCO sur le développement durable, la Chaire UNESCO en gestion des médias.

Lors des allocations d’ouverture, le représentant du Département de l’information de l’ONU au Kazakhstan, M. Vlastimil Samek (via l’Internet), a parlé des initiatives de l’ONU sur l’égalité des genres et la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Le 17 novembre 1999, l’Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 25 novembre « Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes ». Il a également parlé de la manière dont la communauté mondiale célèbre le 25 novembre proclamé « Journée internationale de l’élimination de la violence à l’égard des femmes » par l’ONU.

Le représentant de l’Institut Ban Ki-moon pour le développement durable, M. Abazov Rafis, a mis l’accent sur le rôle des universités dans la promotion de l’égalité des genres. Il a souligné que « les universités modernes jouent un rôle prépondérant dans la promotion des, et l’appui apportées aux, initiatives de l’ONU dans le domaine de l’égalité des genres et la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Le rôle que jouent ces universités est due à la position particulière qu’elles occupent en tant que centres de la pensée intellectuelle dans la société, ainsi qu’au fait que les universités posent les bases de l’instruction et de l’éducation de la jeunesse dans tous les états.

Mme Bayan Dzholdasbekova, présidente de l’Union des femmes de KazNU, docteure en philosophie, professeure, membre correspondante de l’Académie nationale des sciences du Kazakhstan, directrice du Département de la philologie russe et de la littérature mondiale, est intervenue sur le travail de l’Union des femmes dans la promotion de l’égalité du genre parmi les étudiant(e)s et le personnel enseignant, et en travaillant avec les filles sur leur orientation professionnelle. L’Université nationale Kazakhe Al-Farabi travaille depuis plusieurs années pour une organisation publique – l’Union des femmes de l’Université nationale Kazakhe – qui appui les droits et les opportunités des femmes de l’Université. L’Union des femmes de l’Université nationale Kazakhe, sur une base volontaire, réunit les conciles, les unions, les associations, les comités, et les clubs exerçant dans l’Université. Le fait de choisir la profession appropriée permet aux jeunes femmes de trouver leur place au sein de la société. Dr. Dzholdasbekova a fait ressortir que c’est précisément pour cette raison que l’initiative du secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, reçoit l’appui totale des universités du monde en générale, et des universités du Kazakhstan en particulier.

La directrice de la Chaire UNESCO sur le développement durable, Mme Tursunkul Bazarbayeva, et la directrice de la Chaire UNESCO en gestion du journalisme international et des médias dans la société, Mme Nazgul Shyngysova, ont fait connaître le travail de leurs chaires en vue de réaliser l’objectif visant à garantir le plein accès, et de façon équitable, des femmes et des filles à la science, l’égalité des genres, et l’autonomisation des femmes et des filles. Il faudrait noter que l’Assemblée générale a adopté une résolution proclamant le 11 février « Journée internationale de la femme et de la fille dans le domaine de la science ».

Dans la dernière partie de la table ronde, une discussion s’est tenue sur la couverture des principales activités de l’Union des femmes du KazNU et les moyens de leur mise en œuvre, et les critères sur lesquels l’Union des femmes du KazNU met l’accent dans ses travaux ont été présentés.