29 July 2019

L’Université Brunel organise une excursion dans un camp de réfugiés en Zambie

En partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Université Brunel (Royaume-Uni), une institution membre de l’Impact Universitaire des Nations Unies (UNAI), a organisée du 30 mai au 30 juin 2019 une excursion d’une durée de quatre semaines en Zambie afin de permettre aux étudiants d’améliorer leur compréhension des défis multidimensionnels associés à la vie au sein du camp de réfugiés de Mayukwayukwa, leur permettant ainsi d’acquérir une expérience concrète sur les projets de développement des moyens de subsistance qui sont ressortis de leur étude.

Le séjour commença par un programme d’intégration à Siavonga et une visite dans la zone du lac Kariba. Traversant en voiture la Province de Copperbelt au nord du pays jusqu’à la frontière avec la République démocratique du Congo à Chililabombwe, les étudiants ont échangé avec les vendeurs du marché et ont appris comment les marchandises circulent au sein et en dehors du pays.  

Les étudiants ont ensuite mis le cap sur Solwezi pour suivre une formation de trois jours au sein du camp de réfugiés de Meheba, organisée par l’Organisation Internationale pour le Travail (OIT). Pendant la formation, les étudiants ont travaillé directement avec les fermiers et agents agricoles de Meheba afin d’étudier leurs problématiques et trouver des pistes de solution. Ils ont également rencontré des responsables du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et ont reçu des retours sur leurs idées de projets.

Les étudiants ont finalement déposé leurs bagages à Mayukwayukwa pour passer cinq jours chez l’habitant pendant lesquels ils ont pu visiter le centre de groupage des marchandises, des sites agricoles, des fermes piscicoles mais aussi rencontrer des apiculteurs. Ensuite, ils campèrent sur la rive de la rivière Kafue dans le district d’Itezhi-Tezhi pour un séminaire d’une semaine destiné à affiner leurs projets et à préparer les exposés qu’ils firent dans les locaux des Nations Unies à Lusaka. Ils ont eu l’occasion d’entrer en contact avec la faune sauvage en début de matinée et d’admirer les couchers de soleil sur la rivière Kafue.

Le 27 juin, les étudiants ont présenté à une délégation de ministres et de responsables du PNUD leurs idées et conclusions pour développer et mettre en œuvre des projets de réinstallations. Grâce à cette visite de terrain, ils ont pu acquérir une expérience concrète sur la façon d’améliorer les moyens de subsistance et les conditions de vie des réfugiés et de leurs communautés d’accueil en Zambie, et ainsi proposer avec les acteurs de terrain locaux et nationaux des solutions innovantes aux problèmes communautaires.

« Grâce au projet Zambie, chacun de nous a eu besoin d’apprendre de nouvelles choses dans un domaine académique que nous ignorions. En étudiant et en transmettant ce que nous avons appris au cours du mois passé, nous avons eu davantage confiance en nous », notèrent les étudiants dans leur enquête post-voyage, avant de poursuivre que « le plus grand défi a été de veiller à ce que les normes de qualité soient atteintes, tout particulièrement pour le projet Zambie puisque l’objectif final a été d’améliorer concrètement les conditions de vie des personnes ».