1 July 2020

COVID-19 et enseignement supérieur : Entretien avec Dr. Michael Moore

L'UNESCO estime que plus d’1,5 milliard d'élèves et d’étudiants dans 165 pays ne sont plus scolarisés à cause du COVID-19. La pandémie a obligé la communauté universitaire dans le monde entier à explorer de nouvelles méthodes d'enseignement et d'apprentissage, notamment au travers de l'enseignement à distance et en ligne. Cela s'est avéré difficile à la fois pour les étudiants et les enseignants, qui doivent non seulement faire face aux difficultés émotionnelles, physiques et économiques posées par la pandémie mais aussi faire de leur mieux pour freiner la propagation du virus. L'avenir est incertain pour tous, et tout particulièrement pour les millions d'étudiants qui doivent obtenir leur diplôme cette année et qui seront confrontés à un monde économiquement paralysé par la pandémie de coronavirus. 

Dans la série « COVID-19 et enseignement supérieur », l’Impact Universitaire des Nations Unies (UNAI) s'adresse aux étudiants, éducateurs et chercheurs de différentes régions du monde pour savoir comment le COVID-19 les a touchés et la façon dont ils font face à ces changements. La série met également en lumière les leçons tirées du confinement mondial ainsi que les retombées positives potentielles pour l’enseignement supérieur.

Le Docteur Michael Moore est professeur adjoint de psychologie à l'Institut Gordon F. Derner d'études psychologiques avancées de l'Université d’Adelphi à New York. Il a parlé à l'UNAI des conséquences du coronavirus sur la santé mentale et explique comment l'isolement et la peur de tomber malade peuvent conduire à des comportements d'évitement, voire chez certaines personnes, à des troubles anxieux plus graves qui affectent leur vie quotidienne.

Outre la pandémie de coronavirus, les étudiants connaissent une "épidémie de solitude" face à l'absence d’un environnement scolaire où ils apprennent et reçoivent un soutien social. Il conseille aux jeunes d'être bienveillants et doux avec eux-mêmes pendant cette période sans précédent. Il leur explique également comment utiliser les médias sociaux pour accroître leur productivité ainsi que les possibilités qu’offre la téléthérapie pour pallier l'absence de services de santé mentale à la personne disponibles sur de nombreux campus universitaires.

Le Docteur Moore voit la pandémie comme une véritable opportunité de développement personnel, permettant ainsi aux personnes de reconnaître l'importance de la santé mentale, mais aussi d’être en lien avec les autres et de construire un sens de la communauté plus fort. Écoutez l'entretien complet du Docteur Moore ici.

Ressources complémentaires :