Centres pour les ODD

ODD 1 : PAS DE PAUVRETÉ 

L’Université Kristu Jayanti (Inde) propose une vaste sélection de parcours de premier cycle et de cycles supérieurs. L’un de ses centres de recherches dédié au travail social est à l’origine de projets relatifs aux problématiques sociales contemporaines. L’université souhaite que ses étudiants « réalisent leur potentiel et contribuent à la prospérité de la société et de la nation dans son ensemble ». Sa philosophie repose sur le désir d’inculquer à ses étudiants un sens du dévouement envers leur communauté et une volonté de participer aux efforts de motivation des groupes marginaux. Par le biais de l’éducation et d’une culture de l’engagement communautaire, son ambition est d’encourager l’esprit d’initiative chez ses étudiants issus de divers milieux socio-économiques, car selon elle, une éducation de qualité est un outil puissant pour éradiquer la pauvreté dans le monde. Dans ce sens, le programme de développement Jayantian Extension Services confronte les étudiants aux réalités sociales en les rapprochant des communautés défavorisées et leur permet ainsi de prendre part au changement.  

ODD 2 : FAIM « ZÉRO » 

L’Université de Pretoria (Afrique du Sud) est une institution diversifiée et dynamique qui privilégie une approche holistique de l’éducation, et dont les actions reflètent un engagement communautaire profond. Sa stratégie à long terme est définie par ses travaux de recherche sur des problèmes de société, en particulier ceux que rencontre l’Afrique en tant que région en développement. L’université de Pretoria héberge le Centre de référence sud-africain sur les ODD et co-héberge le Centre d’excellence pour la sécurité alimentaire, une organisation virtuelle qui regroupe le savoir-faire de nombreuses institutions sud-africaines et internationales. Elle abrite également l’Institut pour l’alimentation, la nutrition et le bien-être (IFNuW), pionnier de la recherche transdisciplinaire dans ces domaines, qui explore les moyens de mettre la science au service de la résolution de problèmes liés à la production et à la sécurité alimentaires. L’université est également co-organisatrice de la Conférence internationale annuelle sur la sécurité alimentaire globale. 

ODD 3 : BONNE SANTÉ ET BIEN-ÊTRE 

La Nouvelle université de Gizeh (Égypte) a pour philosophie de créer un environnement qui caractérise l’Égypte du futur, empreint de jeunesse et de diversité culturelle, rempli d’énergie et de talent. L’université, qui aspire à devenir une institution phare dans le domaine de la formation aux métiers de la santé au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, propose des parcours de premier cycle en médecine, en études dentaires et en pharmacie. Elle privilégie une approche participative encourageant les étudiants, les diverses parties prenantes et les membres de la communauté à travailler ensemble. Outre l’organisation d’exercices de simulation de l’Organisation mondiale de la santé, elle fait la promotion active de campagnes de sensibilisation organisées à l’occasion des principales journées internationales en lien avec la santé, telles que la Journée mondiale du diabète, la Journée mondiale de la trisomie 21, et la Journée mondiale de la santé. L’institution, qui a pris part au Forum sur la politique de santé en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, s’associe à des organisations du domaine de la santé et à d’autres universités dans le cadre de nombreuses initiatives faisant l’objet d’une publicité au niveau international.  

ODD 4 : ÉDUCATION DE QUALITÉ 

L’Université de La Punta (Argentine) a été créée dans le but d’apporter aux habitants de la province argentine de San Luis des opportunités intellectuelles, sociales et culturelles. Selon elle, l’accès à une éducation de qualité doit être assuré par le biais de moyens traditionnels et non traditionnels, tels que l’enseignement virtuel et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Outre un partenariat avec l’UNHCR visant à favoriser l’intégration des réfugiés grâce à l’éducation, l’université offre un logement gratuit à ses étudiants, propose des options d’orientation variées au niveau local et fait usage de multiples moyens pour faciliter l’accès à l’éducation. Selon l’université de La Punta, l’éducation se doit d’être inclusive et interdisciplinaire, tout en sachant s’adapter aux besoins et usages des populations locales. En raison de son impact direct sur l’avancement des autres Objectifs à tous les niveaux de la société, mais particulièrement des populations marginalisées et des plus vulnérables, elle voit l’éducation comme le point le plus critique du Programme de développement durable à l’horizon 2030.  

ODD 5 : ÉGALITÉ ENTRE LES SEXES 

L’Université Ahfad pour les femmes (Soudan) a pour objectif de les préparer à assumer des responsabilités dans leur famille, leur communauté et leur pays. À cette fin, « l’Expérience Ahfad » comprend des cours théoriques, des expériences de terrain, des travaux de recherche individuels et des activités communautaires. Cet ensemble est conçu pour préparer les femmes de toutes les régions du Soudan à prendre part au changement qui opère à l’échelle de leur famille et de leur communauté, et à occuper des postes de dirigeants dans la société. L’université Ahfad abrite l’Institut régional sur le genre, la diversité, la paix et les droits, axé sur la sensibilisation, la recherche et la formation concernant un grand nombre de questions liées au genre. Outre ses quatre programmes de master sur le genre et le développement, les études sur le genre et la paix, le genre et la gouvernance, et le genre, la migration et les études multiculturelles, elle héberge le Centre de ressources et de défense sur le genre, la santé et les droits en matière de reproduction.    

ODD 6 : EAU PROPRE ET ASSAINISSEMENT 

L’Université du Manitoba (Canada) compte parmi les meilleurs établissements orientés vers la recherche. Le nombre d’étudiants inscrits et la superficie de son campus en font la plus grande université de la province du Manitoba. La durabilité se trouve au cœur de sa mission de « créer, préserver, communiquer et appliquer les connaissances pour contribuer au bien-être culturel, social et économique des habitants du Manitoba, du Canada et du monde ». Professeurs de l’université entreprennent des recherche interdisciplinaires sur les systèmes hydriques avec l’objectif de construire des communautés durables et résistantes. Cela inclut faire des recherches avec les communautés autochtones, la gestion des enjeux qualitatifs et quantitatifs de l’eau, ainsi que de l’impact du changement climatique sur nos systèmes hydriques. En tant que Centre de référence pour l’Objectif 6, l’Université de Manitoba continuera à faire progresser la recherche, l’analyse et la politique en matière d’eau potable et d’assainissement dans nos classes, sur nos campus et au sein de nos communautés. Les activités de son Centre de recherche sur les droits de la personne ont fait l’objet de plusieurs articles, notamment ses projets en faveur de la salubrité de l’eau et de la sécurité de l’assainissement, menés dans le respect des besoins des populations autochtones du Canada et bénéficiant de leur participation active.  

ODD 7 : ÉNERGIE PROPRE ET D’UN COÛT ABORDABLE 

Le Centre du développement et politique énergétique (KEPA) de l’Université nationale et capodistrienne d’Athènes (Grèce) se consacre à l’étude de questions relatives à la géopolitique de l’énergie dans les régions de l’Europe du Sud-Est, de la Mer Noire et de l’Asie centrale. Son activité orientée vers l’expansion des marchés et réseaux énergétiques régionaux et transcontinentaux, ainsi que l’élaboration de politiques relatives au changement climatique, facilite la coopération scientifique et économique sur ces questions. KEPA organise une conférence internationale sur la politique énergétique, publie le Journal eurasiatique sur la politique de développement de l’énergie durable et entreprend des projets sur l’efficacité énergétique et l’énergie verte. Le centre se penche actuellement sur les politiques relatives au changement climatique, la mise en œuvre du concept de « réseaux intelligents » ainsi que le développement de centrales énergétiques virtuelles et d’un marché régional de l’énergie. KEPA est installé dans l’un des rares bâtiments publics conçus selon les normes bioclimatiques et muni d’une toiture verte.       

ODD 8 : TRAVAIL DÉCENT ET CROISSANCE ÉCONOMIQUE 

L’Université du Baloutchistan des technologies de l’information, d’ingénierie et des sciences de gestion (Pakistan) se consacre à un enseignement de qualité orienté vers la recherche, visant à former des étudiants qui s’investissent dans la société tout en contribuant à l’essor socio-économique du Pakistan en général, et de la région du Baloutchistan en particulier. Selon son credo, une éducation de qualité peut être un atout de la croissance économique. L’esprit d’entreprise inspire donc tous les programmes de ses principaux diplômes. Elle encourage ses étudiants, actuels et anciens, à se lancer dans la création d’entreprise, comme en atteste le Centre national d’incubation qu’elle a créé sur son campus en collaboration avec le ministère des Technologies de l’information. Par ailleurs, elle a lancé le programme Enterprise Challenge, un concours interscolaire visant à insuffler l’esprit d’entreprise et le sens des affaires aux jeunes et les encourager à envisager une carrière de chef d’entreprise. 

ODD 9 : INDUSTRIE, INNOVATION ET INFRASTRUCTURE 

L’Université technique de Nagaoka (Japon) a pour ambition de susciter la créativité chez ses étudiants, selon la philosophie pédagogique de la « Science de la technologie (GIGAKU) ». En envoyant plus de 10 000 étudiants ingénieurs de haut niveau à travers le monde, l’institution a grandement contribué au développement de l’industrie et de l’infrastructure au niveau international. Elle estime que la formation des ingénieurs devrait être inspirée par les ODD et a conscience du rôle que peuvent jouer l’ingénierie, la science, la technologie et l’innovation dans la mise en place d’infrastructures résilientes et dans la valorisation de la collaboration scientifique internationale au service du développement durable. L’université a fondé le programme de formation d’ingénieurs « Institut ODD GIGAKU » et est à l’origine de la Chaire UNESCO en éducation pour le développement durable. L’université d’été de Nagaoka pour les jeunes ingénieurs, qui offre aux étudiants internationaux la possibilité de prendre part à des travaux de recherche dans les domaines de l’ingénierie, de la science des matériaux et de la technologie, est l’une de ses initiatives majeures. 

ODD 10 : INÉGALITÉS RÉDUITES 

L’Université occidentale de Sydney (Australie), forte de son dynamisme et de sa présence géographique dans l’une des régions économiques les plus importantes et les plus diverses sur le plan culturel, compte parmi les plus grandes universités du pays. Son objectif est de former des citoyens du monde, des porteurs d’innovation et des penseurs du futur. L’université estime qu’il est important de montrer la voie en accompagnant un changement sociétal qui soit socialement juste et responsable. Ses instituts contribuent à la recherche de pointe dans divers domaines de la durabilité. Dans l’optique de donner à ses étudiants des moyens de réussir dans un monde du travail et une société à l’avenir perturbé, l’université s’est lancée dans une vaste initiative d’actualisation des programmes à l’échelle institutionnelle. L’un des points forts de sa stratégie d’inclusion est sa « politique d’éducation des peuples autochtones », dont l’objet est de fournir des pistes pour le développement et la gestion de l’éducation des Aborigènes en leur permettant d’accéder à l’enseignement supérieur. Elle vise également à renforcer la sensibilisation des populations autochtones à travers le monde et à encourager la collaboration lors de projets. 

ODD 11 : VILLES ET COMMUNAUTÉS DURABLES 

L’Université Carlos III de Madrid (Espagne), l’un des plus grands établissements d’enseignement supérieur d’Espagne, a pour mission de contribuer à l’amélioration de la société grâce à une éducation de qualité et une recherche de pointe, dans le respect de normes internationales strictes. Ses actions sont guidées par un ensemble de valeurs, notamment la durabilité et le respect de l’environnement. L’université propose un master en urbanisme durable et politiques urbaines et, par l’intermédiaire de l’Institut Pascual Madoz du territoire, de l’urbanisme et de l’environnement, abrite plusieurs groupes de recherche qui se penchent sur des problématiques liées à la durabilité. Elle est également à l’origine de plusieurs innovations mises en œuvre sur son campus, telles que des stations de recharge de véhicules électriques, des campagnes de sensibilisation à l’utilisation des transports en commun et une « semaine verte » organisée chaque année dans l’objectif de nouer le dialogue avec les étudiants au sujet du développement durable et encourager l’action individuelle et collective en faveur des ODD.  

ODD 12 : CONSOMMATION ET PRODUCTION RESPONSABLES 

La Faculté de sciences économiques de l’Université de Buenos Aires (Argentine) fait preuve d’un engagement solide envers la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Divers projets de recherche sont en cours concernant plusieurs thèmes liés aux ODD, en particulier l’Objectif n°12. Hormis des initiatives ayant trait au recyclage et à l’utilisation appropriée des ressources en eau et en énergie sur son campus, elle est à l’origine de nombreuses innovations. La campagne Festejos Responsables, notamment, vise à initier un changement culturel en mettant fin au gaspillage lors des festivités qui marquent la rentrée universitaire et la remise des diplômes. Environ trois tonnes et demies de nourriture ont été collectées et distribuées à des cantines populaires, des écoles, et des organismes de la société civile ayant pour mission de répondre aux besoins des groupes vulnérables et des communautés défavorisées. La faculté est également l’auteur de campagnes de sensibilisation destinées aux enseignants, employés et étudiants, ainsi qu’à la communauté locale.  

ODD 13 : LUTTE CONTRE LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES 

L’Université de Zurich (Suisse), la plus grande université du pays, établit ses priorités en matière de recherche et d’enseignement selon les exigences académiques et les besoins de la société. Par ailleurs, elle prend diverses mesures pour créer un campus durable. Les travaux de ses départements de géographie, de science politique et de recherche sur l’information et la communication portent sur des sujets tels que l’adaptation aux changements climatiques, l’atténuation de leurs effets et la réduction de leur impact, les systèmes d’alerte précoce, les négociations dans le cadre de la CCNUCC et les relations entre la politique climatique et la politique énergétique. Son Centre pour les réseaux financiers et le développement durable s’emploie à démontrer un concept de mise à l’épreuve du système financier face aux contraintes climatiques. Quatre de ses chercheurs expérimentés comptent parmi les créateurs principaux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), dont les rapports ont été alimentés par plusieurs publications de l’université examinées par des pairs. Par ailleurs, l’un de ses groupes de chercheurs a créé un réseau informel de « Recherche interdisciplinaire sur le climat ». 

ODD 14 : VIE AQUATIQUE 

L’Université de Bergen (Norvège) est l’une des principales universités de recherche globale en Norvège. En coopération avec le gouvernement norvégien, elle a organisé, pour le compte du secteur universitaire du pays, la première Conférence de haut niveau sur les ODD qui s’est tenue à Bergen en février 2018. Elle a, par ailleurs, lancé SDG Bergen, une initiative stratégique en faveur des ODD qui renferme des suggestions relatives à la science et à la diplomatie scientifique. L’université a également créé la Task Force Bergen, un groupe de travail sur les ODD visant à explorer l’interface science-politique en vue de son renforcement. Dans un souci d’approfondir la recherche sur les océans durables, l’université a lancé un nouveau centre d’études. La recherche et l’éducation sur le milieu marin comptent parmi les trois domaines d’intervention de l’université, qui comprend également un conseil consultatif maritime regroupant toutes les facultés. Tout cela témoigne de la forte présence du milieu maritime au sein de l’université qui, par la création de ce centre d’études, affirme sa volonté d’incorporer les ODD dans sa stratégie. 

ODD 15 : VIE TERRESTRE 

La Faculté d’agriculture de l’Université de Zanjan (Iran) propose une vaste sélection de parcours de premier cycle, de master et de doctorat. Elle privilégie un apprentissage théorique et pratique au sein de ses départements consacrés au développement agricole, à la communication et au développement rural, à l’horticulture, la protection des végétaux, la science des sols, l’apiculture, l’ingénierie de l’eau et aux sciences et technologies de l’alimentation. Près du tiers de ses recherches porte sur des thèmes tels que la gestion intégrée des bassins versants ou la préservation de la biodiversité, des ressources naturelles et des sols. Elle envisage également sa participation à la restauration de la biodiversité et à la protection de la faune et de la flore locales selon la « stratégie de gestion verte » qui, outre ses aspects administratifs et matériels, comprend l’organisation de manifestations culturelles et d’activités éducatives visant à renforcer la conscience sociale et la sensibilité collective. L’université a accueilli, en collaboration avec ses divers partenaires, plusieurs événements nationaux, régionaux et internationaux autour de thèmes en lien direct avec la biodiversité. 

ODD 16 : PAIX, JUSTICE ET INSTITUTIONS EFFICACES 

L’Université De Montfort (Royaume-Uni) s’est engagée à bâtir une communauté de chercheurs attachée au bien public et fondée sur sa capacité à défier les conventions et créer un impact. Institution phare de la campagne de l’ONU #JoinTogether, elle montre la voie aux universités et organisations du monde entier afin de garantir la paix et la prospérité à tous les citoyens. L’université s’est investie dans la création d’un programme de soutien aux réfugiés et aux chercheurs d’asile. Cette initiative comprend une multitude d’activités, allant de l’accompagnement des jeunes réfugiés dans la poursuite d’études supérieures à l’organisation de séances de développement des compétences. L’établissement fait la promotion active des notions de respect, sécurité et dignité des réfugiés et des migrants, tout en insistant sur les avantages de la migration et de la diversité. L’université propose également des cours sur les droits de l’homme dans le monde et fait la promotion du projet Share my story, qui permettra de créer une archive historique orale du vécu des réfugiés.  

ODD 17 : PARTENARIATS POUR LA RÉALISATION DES OBJECTIFS 

L’Université américaine de Dubaï (Émirats Arabes Unis) est un établissement d’enseignement supérieur privé, non confessionnel, qui accueille des étudiants ressortissants des EAU et internationaux. Elle consacre ses efforts à former des citoyens du monde qui s’investissent dans leur carrière tout en s’efforçant de contribuer à la société. Le désir de réussir sur tous les fronts, au cœur de l’institution, transparait dans ses objectifs guidés par la volonté de favoriser la compréhension interculturelle et de faire progresser économiquement toutes les parties prenantes. L’université américaine de Dubaï met un point d’honneur à recruter des étudiants à l’esprit avant-gardiste, assoiffés de connaissances, et qui pensent de manière globale et morale. Nouer des liens institutionnels avec les autres universités, les organisations non gouvernementales, le Système des Nations unies, les établissements d’enseignement secondaire et le secteur public à l’occasion de collaborations variées lui permet d’atteindre ses objectifs. Tout cela montre que les partenariats sont la clé du succès dans l’avancement des ODD.